Reste la beauté de ces pièces très rares et souvent en très mauvais état et surtout le charme désuet de la belle époque.

Les Emaillés

 

 

 

Aucun document écrit ne permet de dater l'apparition de ce genre particulier de graphisme.
A priori, seule la vague d'esthésisme d'avant guerre mondiale justifie à priori celle-ci; les fabricants faisaient appel à des artistes de l'émail de cette époque.
D'ailleurs, de nombreuses pièces sont signées (Piot et Chouanard à Pantin, Léonhard, Pouquet, Malleset, Durafort et la compagnie parisienne à Paris).
De plus, on ne peut pas parler de localisation géographique puisque comme les différentes photos le prouvent, il y a eu des siphons émaillés partout en France.
Toutefois, un graphisme fleuri et caractéristique de la "Belle Epoque", où l'art floral était à son comble, revient sur de nombreux exemplaires.

 

Par opposition, on découvre la présence de simples lettrages émaillés en couleur sur d'autres pièces.
Dans les exemplaires arrivés jusqu'à nous, on dénombre des 1 litre blanc ou de couleur, des 1/2 litre ou plus rares des 33 cl. En plus de l'esthétisme, on peut rapprocher cette technique, de l'apogée de la publicité par l'émail (de 1910 à 1930).
N'oublions pas que ces siphons se trouvaient dans les cafés à la disposition des consommateurs et qu'ils étaient entourés de diverses publicités pour les apéritifs et autres alccols (Kina Lillet, Byrr, Mandarin, ...)

Les plaques émaillés fleurissaient partout; donc, c'est tout naturellement et logiquement que cette technique est apparue sur les siphons, tables de bistrot et autres objets de bar. Sans nul doute que les brasseurs ont vu dans cette technique un moyen de se démarquer de la concurrence et de mettre ces siphons en valeur par rapport aux autres bouteilles plus anodines, par l'apport de couleurs dans le graphisme.
Les seules traces sur les techniques d'émaillage de l'époque sont celles utilisées pour les plaques publicitaires.
Celles-ci étaient portées à forte température pour la fixation des couleurs. Il est fort peu probable que la même technique a été utilisé pour les siphons.